Les maîtres guérisseurs

Les maîtres guérisseurs

 Auteure : Céline Jacques

Correctrice : Claudette Dancause

tiré de :  norja.net/esoterisme/html/les_maitres_guerisseurs.html?

Mon site a été ajouté car il  ne figurait pas sur l’article et qu’on me disait ne pas savoir me rejoindre.

mlapointe@videotron.ca

Monique Lapointe

 

Les maîtres guérisseurs

Existe-t-il des maîtres guérisseurs? Certains d’entre-nous n’hésiteront pas à affirmer que nous sommes nous-mêmes les meilleurs maîtres de notre propre guérison. Et cela est sans doute parfaitement vrai. Cependant, lorsque nous doutons de ce pouvoir qui nous habite, il est précieux de savoir qu’il existe bel et bien certains êtres véritablement dotés de ces habiletés extraordinaires. Parmi eux, bien peu se méritent le titre de MAÎTRE, puisque ce dernier n’est attribué qu’à ceux possédant suffisamment de qualifications et d’expérience pour savoir enseigner cet art à d’autres.

J’ai reçu un jour une simple invitation par courriel d’une personne qui m’était totalement inconnue. Celle-ci me proposait de faire une démarche de guérison par l’apprentissage d’un cours susceptible de m’initier à cet art. Cours développé après avoir reçu un cadeau particulier de la Vie.

Habituellement, je suis plutôt de nature septique face à ce genre de démarche mais cette fois-ci, je ne saurais vous expliquer pourquoi, je me suis soudainement sentie profondément interpellée par cette offre. Bien sûr, j’aime bien savoir où je mets les pieds et ma logique me suggérait de débuter par une séance de traitement avant de me lancer corps et âme dans l’apprentissage d’un tel cours.

Certes, je ne suis pas sans savoir que plusieurs praticiens et praticiennes en médecine douce offrent des services très professionnels, mais mon idée personnelle était que ceux-ci soulagent davantage qu’ils ne guérissent. Voilà pourquoi, je trouvais si étrange le fait de me sentir… comment dire… pratiquement appelée de l’intérieur par cette invitation inhabituelle.

Il est vrai que depuis un certain temps, je cumulais un certain nombre de nuits avec un sommeil perturbé par des douleurs me lacérant le bas du dos, et finissant par me pousser à demander au Tout Puissant de m’aider à trouver un soulagement sans devoir pour autant succomber à l’utilisation répétitive de médicaments chimiques.

J’en conclus que ce n’était peut être pas un simple hasard si justement, je recevais à ce moment précis une réponse de l’univers d’autant plus que mon ressenti s’emballait totalement alors que j’avais toujours adopté, par le passé, une approche très terre à terre à ce genre de sujet.

Entre ce moment où j’ai choisi d’accepter une séance de traitement et l’instant actuel où je vous la partage, il s’est bien écoulé près de trois semaines. Mais croyez-moi, quelle aventure extraordinaire que cette belle odyssée qui mérite largement d’être partagée en détails! Voici donc le récit de cette belle découverte aussi inhabituelle qu’enrichissante.

Nous sommes mercredi 5 avril, et cette journée restera particulièrement intéressante à mes yeux. Je me présente chez cette praticienne du nom de Monique Lapointe. Le premier contact téléphonique avait été très chaleureux et l’accueil de celle-ci le fut tout autant. J’avais réussi à convaincre mon conjoint de m’accompagner dans cette démarche. Il s’était bien un peu fait tirer l’oreille mais, par amour pour moi, il a finalement succombé à mon insistance. Par contre, je savais visiblement que son scepticisme nourrissait peu d’attente d’obtenir une véritable amélioration.  Bien tombé, car Monique adore les sceptiques….qui sont toujours confondus…me dit-elle!

Je fus donc la première à entrer dans la petite pièce dont l’aménagement ressemble au décor d’une petite salle de massage si ce n’est que la table habituelle se trouve remplacée par un grand fauteuil confortable.

Heureusement du reste, car j’aurais eu un certain mal à m’allonger sur la table en raison de ma douleur au bas du dos. En m’assoyant, je me disais intérieurement : « Qu’à cela ne tienne, si mon dos me fait souffrir, il ne m’en sera que plus facile d’évaluer un quelconque soulagement à l’issue de ce traitement ». J’étais donc psychologiquement aussi détendue que possible et surtout totalement ouverte à expérimenter quelque chose de bénéfique.

Monique a tout d’abord pris soin de nous expliquer EN QUOI CONSISTE SON TRAVAIL :

« Je travaille avec l’Énergie de ma propre puissance divine, de mon étincelle divine. Mes mains servent de capteurs de vos vibrations et détectent vos zones douloureuses, tel un radar. En les laissant agir sous l’impulsion de cette puissance, le corps énergétique subit une restructuration qui se répercute sur le corps physique et, comme une onde, se réverbère sur tous les aspects de l’être en touchant les aspects émotif, mental et spirituel. J’ai maintenant la certitude que LA CAUSE DE NOS MAUX SE CACHE DANS LE CORPS ÉNERGÉTIQUE, les résultats le démontrent.

Je n’établis donc aucun diagnostic car je travaille sans filet. Les gens me parlent de leurs problèmes après la séance, car je veux qu’ils prennent conscience que l’Énergie a agit, sur leurs douleurs. L’Énergie sait ce qui est à débloquer. Je travaille en laissant tout mental et ego hors de ma portée. Durant la séance, je ne vous touche pas, je reste assise ici à environ un mètre de vous. Mes mains se mettent à bouger  dans l’espace comme si je palpais à distance votre enveloppe énergétique. Presque la totalité des personnes m’ont partagé qu’elles ressentaient concrètement l’effet de ces mouvements dans leurs corps, soit en privé ou à distance.  Les effets curatifs peuvent se produire dans les minutes qui suivent mais plus généralement dans les jours   suivants. C’est la raison pour laquelle je précise de laisser travailler l’Énergie  à son rythme. Les jours qui suivent la rencontre peuvent vous induire dans un état de lassitude. C’est tout à fait normal car le corps s’ajuste à cette nouvelle fréquence vibratoire.

De plus, vous n’exercez aucun contrôle pendant la séance. Laissez-vous bercer par cette merveilleuse énergie.  Si vous vous endormez, ne résistez pas puisque le travail se révélera tout aussi bénéfique. À la fin de cette séance, si vous le souhaitez, nous aurons l’occasion de partager sur vos ressentis face à cette expérience. »

Mon époux s’était retiré  afin d’attendre son tour, tout en sachant que ma séance devait durer environ 40 à 45 minutes.

LES PREMIERS GESTES DE MONIQUE…

Elle avait glissé un petit coussin sous ma tête, relevé mes jambes sur un tabouret rembourré. J’étais également enveloppée d’une couverture moelleuse des épaules jusqu’aux pieds.  Mes muscles prirent quelques secondes à épouser le confort de la chaise. Monique avait déjà fermé les yeux et gardait ses mains entrouvertes, prête à se soumettre à cette puissante énergie. J’ai à mon tour fermé les yeux et, curieusement, son image continuait de m’habiter. J’avais l’impression de voir comme une sorte de cristal géant entre ses mains dont les pointes fixaient le ciel. Ce dernier me semblait si défini que j’aurais parfaitement pu le dessiner tant son image m’apparaissait nette.

Il n’est pas impossible qu’il ne s’agissait là que de mon imagination, mais je chassai volontairement mon rationnel pour ne laisser place qu’à mon intuition dans toute sa dimension.

La pièce était si silencieuse. Je ne voulais pas mettre l’accent sur un sentiment particulier, je laissais simplement ma respiration permettre à mes muscles et mon rythme cardiaque de se détendre profondément. Je me suis donc trouvée assez rapidement en onde alpha, propice à m’induire au sommeil. J’étais on ne peut plus détendue depuis une bonne quinzaine de minutes au point d’avoir peut-être même arrêté de respirer durant quelques secondes.  Soudain! Je revins à moi dans un léger sursaut parce que je sentais la pression très nette de deux doigts fermement appuyés sur mon sternum, soit à l’endroit précis où se situe le chacras du cœur. Pourtant en ouvrant les yeux, je constate, surprise, que Monique n’avait pas bougé de son siège. Hors, cette pression, bien que non envahissante, était si réelle, si présente, que je me sentais presque incrédule de constater que sa source ne provienne pas de l’extérieur. Cette pression n’était en rien superficielle. Elle resta même inchangée jusqu’à la toute fin du traitement.

Je ne pouvais empêcher mon mental de revenir à la charge pour tenter d’y trouver une explication, mais il ne se trouvait aucune explication rationnelle à cette impression. Puis, une sorte d’intuition me traversa l’esprit pour comprendre que le point touché était sans doute l’endroit où ma santé avait été la plus atteinte dans le passé. En effet, le 12 mai 2003 j’avais failli mourir d’une triple pneumonie avancée. Sans doute l’énergie de guérison s’afférait-elle à la région la plus hypothéquée de mon corps même si j’avais initialement cru que mon dos souffrant soit prioritaire au reste. L’énergie, quant à elle, en avait décidé autrement.

À partir de là, je ressentis comme une sorte de reconnaissance envers cette Connexion Divine de guérison d’avoir su intervenir d’une façon suffisamment concrète pour que je ne puisse douter qu’il se passa bien quelque chose de tangible dans cette expérience particulière.

J’ai également été touchée par d’autres impressions telles que la sensation que mes pieds étaient tirés vers le bas mais, à cet égard, il m’était plus facile de croire qu’il ne s’agissait peut-être que de ma circulation sanguine. C’était bien le cas, me dira Monique !!! Ces autres sensations étaient nettement plus superficielles en comparaison de la sensation des deux doigts sur mon sternum. Je me suis également beaucoup amusée à voir constamment danser, sous mes paupières clauses, des couleurs composées d’un bleu turquoise magnifique et d’un jaune doré scintillant qui s’entremêlaient en ne cessant de tourbillonner sur elles-mêmes.

À la toute fin du traitement, Monique appuya délicatement ses mains sur mes chevilles afin de m’avertir que son travail était maintenant terminé. J’ouvris les yeux et lui dis un sincère MERCI, en lui partageant les détails de mon expérience. Puis, une fois debout, je lui propose d’échanger un beau câlin de tendresse auquel elle consent avec joie.

Réal, mon conjoint, prit alors ma place afin de vivre à son tour un bain de fusion avec la Connexion Divine de guérison. Ce temps d’attente fut propice à me remémorer chaque étape de la séance dans le but de vous les faire vivre le plus fidèlement possible.

Lorsque ce fut au tour de Réal de sortir de la pièce, j’avais hâte de savoir s’il avait aussi ressenti quelque chose de particulier, mais il me dit, dans un sourire sans malice qu’il avait à son grand étonnement dormi du début à la fin. Il affirma que cela ne l’empêcherait pas pour autant de conserver une ouverture d’esprit propice à laisser un travail se réaliser dans l’invisible. Son scepticisme initial fit place au désir de laisser la vie et la Connexion Divine lui faire démonstration de ses pouvoirs curatifs dans les jours à venir.

Nous avons demandé à Monique si nous DEVIONS REVENIR, et si oui, à quelle fréquence. Elle répondit : « Chacun de nous souhaiterait que la guérison soit pour hier…  qu’un seul traitement soit suffisant et parfois c’est le cas, car chaque individu est différent. Pour certains, cela nécessitera parfois deux ou trois rencontres, mais assez rarement plus de quatre, et ce, à raison d’une par semaine environ, dépendant également de ma propre disponibilité. Parfois, il peut être difficile d’obtenir une rencontre, car je suis très monopolisée pour enseigner l’art de l’auto-guérison à différents endroits au Québec ainsi qu’à Tahiti, en France, en Belgique et en Suisse. Évidemment, mon but est surtout d’aider les gens à apprendre comment ils peuvent parvenir à se guérir eux-mêmes. Vous savez Céline, il est bien normal que nous possédions de grandes attentes de voir toutes formes de souffrance ou de désharmonie s’effacer pour obtenir une guérison totale et instantanée, mais il n’en reste pas moins que c’est toujours votre corps qui choisit de récupérer à son propre rythme ».

Nous avons donc pris congé dans un dernier sourire en lui promettant de la tenir au courant des progrès qui se manifesteraient dans les jours suivants. Une fois sortie de sa demeure, j’étais encore toute habitée par cette expérience significative et je fus accueillie par un mélodieux chant d’oiseaux dans ce décor enchanteur de la ville d’Otteburn Parck.

Si je devais vous conter chaque transformation que j’ai GRADUELLEMENT vécue, et bien, ma chronique serait encore bien longue, néanmoins, je vous partagerai simplement que la nuit qui a suivi cette rencontre, j’ai remarqué que ma tendinite à l’épaule droite, qui m’empêchait depuis les trois dernier mois de dormir sur ce côté, fut pratiquement améliorer à 50%. De son côté, mon conjoint a senti sa digestion s’améliorer graduellement. Trois jours plus tard, notre vitalité avait pratiquement doublé.

Somme toute, nous avons été très satisfaits de cette rencontre et nous sommes très ouverts à ce que le processus de régénération puisse se poursuivre. Comme l’explique si bien Monique :

CONNAIS-TOI et GUÉRIS-TOI TOI-MÊME PAR LA  CONNEXION DIVINE. Ce fut un moment très précieux que d’avoir le privilège de faire ainsi la connaissance d’un véritable maître guérisseur bien de chez nous au Québec. Céline Jacques

Prenez rendez-vous avec cette guérisseuse Mme Monique Lapointe : www.moniquelapointe.com

Bonne guérison!

tiré de :  norja.net/esoterisme/html/les_maitres_guerisseurs.html?

Mon site a été ajouté car il  ne figurait pas sur l’article ainsi que mon adresse courriel.

mlapointe@videotron.ca

Monique Lapointe

 

2 réponses
  1. Francine Courchesne
    Francine Courchesne dit :

    Madame,

    Le récit de votre expérience est vraiment intéressant, et  me touche profondément. Je vous remercie car vous me mettez en confiance par votre façon de raconter et cela me rejoint. Je suis arrivée sur le site de Madame Lapointe par un autre site, mais comme je crois qu'il n'y a pas de hasard, je suis persuadée que je n'aboutie pas ici pour rien.

    J'aimerais bien  pouvoir le vivre au moment opportun, celui que l'Univers aura choisi pour moi…

    Merci  à vous,

     

    Francine Courchesne

     

     

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *